Nos vœux pour les endeuillés

Offrir des vœux ? Oui, bien sûr, des vœux qui peuvent être consolent.

Un jour ou l’autre, nous avons toutes et tous besoins d’être soutenus, consolés.  Consoler, c’est soulager une peine quand on ne peut pas changer le réel, précise Christophe André,. C’est une attention, une aide limitée mais nécessaire qui écarte pour un instant le désespoir. La personne qui souffre est isolée dans son chagrin. Le baume au cœur redonne doucement goût à la vie, remet en lien avec les autres et avec soi-même.
Offrir sa présence, son réconfort affectif et matériel avec des gestes et des mots simples sont autant d’actes bienveillants qui s’inscrivent dans la durée pour être efficaces.

Pour notre part, l’écoute téléphonique que nous pratiquons est une écoute bienveillante, réconfortante qui peut se reproduire une ou plusieurs fois. Ce pouvoir de consolation s’exerce également et très fortement lors des entretiens individuels

Et que dire des groupes de paroles que nous mettons en place ou plus que de la consolation, c’est du soutien mutuel qui est mis en œuvre, dans lequel on partage son expérience dans un climat de confidentialité, sans crainte de jugement., où l’on se sent moins seul(e) face à ses interrogations et à ses difficultés dans le vécu d’un quotidien qui n’est plus comme “avant”.

Meilleurs vœux à chacun, chacune, entourés de ceux qui vous sont chers et dans le souvenir de ceux qui vous manquent tant. Que cette année sera aussi douce que possible, que vous vous retrouviez peu à peu un potentiel d’énergie, un mouvement intérieur qui vous donnera confiance avec de nouveaux repères intérieurs, que vous retrouviez une place dans ce monde , et que se redéfinisse un lien nouveau avec le disparu, avec autrui, avec soi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *