Vivre Son Deuil Rhône-Alpes

Association de soutien aux personnes endeuillées.

04 78 600 565

Une ligne pour vous écouter
Du lundi au vendredi de 9h à 19h

vsdra@orange.fr

Un mail pour nous écrire
et pour vous répondre

Nos adresses


69003 LYON
- 91 rue Mazenot
et
69390 CHARLY — Propriété Melchior Philibert

Deux lieux pour vous reçevoir.

Actualités de VSDra

Nos vœux pour les endeuillés

Offrir des vœux ? Oui, bien sûr, des vœux qui peuvent être consolent. Un jour ou l’autre, nous avons toutes et tous besoins d’être soutenus, consolés.  Consoler, c’est soulager une peine quand on ne peut pas changer le réel, précise Christophe André,. C’est une attention, une aide limitée mais nécessaire qui écarte pour un instant le désespoir. La personne qui souffre est isolée dans son chagrin. Le baume au cœur redonne doucement goût à la vie, remet en lien avec les autres et avec soi-même. Offrir sa présence, son réconfort affectif et matériel avec des gestes et des mots simples sont autant d’actes bienveillants qui s’inscrivent dans la durée pour être efficaces. Pour notre part, l’écoute téléphonique que nous pratiquons est une écoute bienveillante, réconfortante qui peut se reproduire une ou plusieurs fois. Ce pouvoir de consolation s’exerce également et très fortement lors des entretiens individuels Et que dire des groupes de paroles que nous mettons en place ou plus que de la consolation, c’est du soutien mutuel qui est mis en œuvre, dans lequel on partage son expérience dans un climat de confidentialité, sans crainte de jugement., où l’on se sent moins seul(e) face à ses interrogations et à ses difficultés dans le vécu d’un quotidien qui n’est plus comme “avant”. Meilleurs vœux à chacun, chacune, entourés de ceux qui vous sont chers et dans le souvenir de ceux qui vous manquent tant. Que cette année sera aussi douce que possible, que vous vous retrouviez peu à peu un potentiel d’énergie, un mouvement intérieur qui vous donnera confiance avec de nouveaux repères intérieurs, que vous retrouviez une place dans ce monde , et que se redéfinisse un lien nouveau avec le disparu, avec autrui, avec soi-même.

Une ressource spécifique

Voici ESPOIR²S : une plateforme numérique qui centralise des informations et des ressources de qualité à destination des personnes endeuillées par suicide, des professionnels et des associations spécialisées dans la postvention individuelle. L’élaboration du projet Espoir²s s’est fait à partir des besoins des personnes endeuillées par suicide et s’est appuyé sur une démarche participative (personnes endeuillées par suicide, professionnels de santé, membres d’associations spécialisées dans la postvention) Cette plateforme apporte des réponses aux questions que se posent les personnes endeuillées par suicide ; propose des informations et des ressources fiables, aux professionnels de santé et aux membres d’associations spécialisées dans la postvention, et permet d’orienter les personnes endeuillées par suicide vers les associations ou professionnels de santé en capacité d’accueillir leur souffrance, permet aux personnes endeuillées de trouver plus facilement les associations et professionnels de santé mentale spécialisés sur les questions de deuil. Vivre Son Deuil Rhône Alpes est bien répertorié dans ce site que l’on peut trouver à l’adresse : l’https//espoir-suicide.fr/

S’inquiéter pour l’autre ?

Elle a perdu l’homme qu’elle aimait plus que tout au monde, elle l’a perdu beaucoup trop tôt mais elle vit encore avec lui, elle lui parle comme s’il était là et quand elle sort du boulot, elle prend encore son portable pour lui dire qu’il lui manque, qu’il lui a manqué toute la journée, qu’il est fou ce monde, qu’il est mal fait ce monde, dans lequel on passe plus de temps avec ses collègues de bureau qu’avec ses amours ou ses enfants… Mais elle, elle aime encore. Elle est triste d’avoir été si heureuse avec lui alors elle garde sa tristesse comme elle garde son amour et cette tristesse, elle la change en présence : c’est à lui qu’elle raconte ses peines et ses joies, c’est à lui qu’elle parle lorsqu’elle se maquille le matin devant la glace et c’est à lui encore qu’elle prépare un café bien serré pour le petit déjeuner… L’autre jour, son amie lui a lâché le gros mot : « deuil pathologique » Tu devrais faire quelque chose, consulter peut-être… Mais elle, elle n’en ressent pas le besoin, elle fait déjà quelque chose puisqu’elle continue à vivre avec lui, ce serait le contraire qui lui semblerait « pathologique », ce serait de passer à autre chose qui lui semblerait pathologique, d’ailleurs, elle ne va pas mal, elle travaille bien, elle voit des amis, passe toujours autant de temps dans des musées, mais avec lui, avec sa présence bienveillante au-dessus de son épaule… Bien sûr, il y a le regard des autres, elle n’est pas aveugle, mais tant qu’il reste son regard à lui, ça ne la dérange pas, elle ne sait vivre autrement que de vivre avec lui, c’est sa manière de vivre son deuil… Alors qui a raison ? Elle ou ses proches qui s’inquiètent pour elle ? (Sous le soleil de Platon 28 déc 2023 France Inter)